aller au contenu

Les Forges de Paimpont visitent IRON BRIDGE

lundi 25 mars 2019, par Les Forges de Paimpont

1779 : Construction du premier pont au Monde en métal
1986 : Inscription du site « Iron Bridge » au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Revenons en arrière, comment cela a-t-il pu se produire…. En Angleterre, au fond d’une vallée proche de Birmingham ?

Déjà, en Angleterre, la société est éveillée au marché, évoluée, capable d’investir dans l’industrie et les nouvelles technologies.
C’est une famille de Quaker (Sorte de secte) prônant l’égalité des sexes et l’égalité sociale, la famille DARBY qui s’installe dans la vallée et dès 1709, le Grand père Abraham Darby 1°est le premier à utiliser le COKE à la place du charbon de bois dans un Haut fourneau pour produire de la fonte.
Petit à petit, le fer obtenu va entrer dans la vie domestique (dans la cuisine, le chauffage, l’accès à l’eau propre, le travail et le voyage) pour en devenir incontournable.

Fort de cette expérience, c’est le petit-fils du fondateur, Abraham Darby III, maîtrisant alors bien cette nouvelle technique, qui va montrer au monde entier le nouveau savoir « fer » (faire) en créant une œuvre révolutionnaire, à la fois utilitaire (pour faciliter le commerce et les transports dans la vallée) et publicitaire : le fameux pont en fer « IRON BRIDGE ».
En cela il crée un nouveau marché, non seulement pour les ponts mais encore les colonnes, les poutres, et tous les composants en acier de l’architecture.

Une petite ville éponyme se construit autour du fameux pont, avec ses auberges-pub, qui vont recevoir dès lors des visiteurs du monde entier – Visiteurs ou bien espions ???

Il est amusant de noter qu’en mars 1785, deux gentilshommes français, François (1765) et Alexandre (1767) de la Rochefoucauld descendent dans ce "Tontine Hôtel" (toujours présent), et visitent le vieux haut fourneau « au coke ».

Détérioration et Restauration,
IRON BRIDGE a connu de nombreuses altérations, dues à des mouvements de terrain en 1802 ou des crues importantes en 1795, et heureusement les modifications techniques apportées furent heureuses.

Cependant en 1934, il fut fermé à la circulation, puis on songea à le démolir dans les années 1960 !
Pourtant en 1979 fut célébré le bicentenaire du pont avec des expositions à Londres et en Amérique, le Prince de Galles devient alors le patron de l’ensemble du musée.
En novembre 1986, l’ensemble d’"IRON BRIDGE" fut désigné comme :
« Patrimoine Mondial de l’Unesco » en même temps que le « TAJ MAHAL » …

Repeint de nombreuses fois, il est visible aujourd’hui (depuis février 2019) dans sa couleur rouge d’origine retrouvée après un long travail de recherche par les archéologues-restaurateurs.
Le voyage que nous venons d’effectuer aux origines de l’industrie anglaise à Iron Bridge vient confirmer l’utilisation de cette technologie au coke aux Forges de Paimpont dès 1820 (Archives Nationales de Paris).